Le Ti’ punch

Le Ti’ punch : la préparation qui donne toute sa saveur à l’identité antillaise

Pour commencer notre tour du monde des cocktails confectionnés à base de rhum, nous vous apportons tous les secrets du Ti’ punch, préparation emblématique des Antilles françaises qui apporte dans notre verre du soleil et la magie des îles.

 

Tout un rituel pour sa préparation

Avec seulement du citron vert, du rhum blanc et du sucre, on peut croire que la préparation du Ti’ punch est très simple. Mais parce que c’est une boisson traditionnelle, certains gestes sont à respecter.

Pour un verre de Ti’ punch, il vous faudra :

  • un quartier de citron vert, et plus particulièrement de la lime, une variété assez peu juteuse, mais au parfum très marquée.
  • une cuillerée à café de sucre cristallisé (de canne et non de betterave cela va sans dire). Vous pourrez remplacer le sucre par du sirop de canne, plus parfumé, car moins raffiné.
  • 5 à 6 cl de rhum blanc agricole AOC

Dans un petit verre, pressez le quartier de citron avant de le lâcher dans le verre. Ce geste de pressé-lâché est préférable au pilon si vous voulez vous conformer aux traditions antillaises. Mettez ensuite le sucre ou le sirop de canne avant de mélanger délicatement. Pour faciliter le mélange avec le sucre, on ajoute généralement quelques gouttes d’eau. Lorsque le mélange est bien homogène, on ajoute enfin le rhum blanc. Un Ti’ punch dans son verre doit faire la hauteur d’un doigt.

 

Comment faire un bon Ti’ punch

Pour faire un bon Ti’ punch, le rhum agricole doit titrer au minimum à 50°, mais les rhums à 55° comme le Neisson dans son Zépol’Karé ou le Clément Blanc 55° sont à privilégier. N’oubliez pas le Ti’ craze qui accompagnera le Ti’ punch. Il s’agit d’un simple verre d’eau fraîche qui accompagne le cocktail. Car le Ti’ punch ne se boit pas avec des glaçons.

 

Le pété-pied

Saviez-vous qu’on appelle également le Ti’ punch le pété-pied ? La raison est simple. Après quelques Ti’ punchs, la démarche devient hésitante. On vous ne vous conseillera jamais assez de boire avec modération.

Présent à toutes les fêtes et à toutes les réunions de famille, le Ti’ punch s’admire avant d’être bu d’un coup. Si vous maîtrisez assez l’art de la préparation, vous pourrez peut-être prétendre à être l’un des Chevaliers de l’Ordre du Ti’ Punch.

 

Olivier, de l’équipe Rhum Attitude

9

Pas encore de commentaire

Faire une réponse